Point par point, l’œuvre se crée

[Laissez un commentaire]

C’est une proposition satellite qui n’illustre pas la pièce d’Evelyne et d’Alice, mais qui se tient depuis des mois et silencieusement à ses côtés.
— Rose-Anne Tuduri-Vermersch

Quand vous viendrez assister à la pièce, vous remarquerez sans doute une exposition particulière dans le café-bar. Si vous ne la voyez pas, deux explications sont possibles :

  1. Vous êtes un vrai de vrai auditif;
  2. Il y a tant de monde devant l’exposition que du haut de vos 5’2’’, vous n’arrivez pas à distinguer les œuvres.

Dans le cas de la première option, je ne peux rien pour vous. Dans le cas de la deuxième, attendez la fin du spectacle, alors que la foule se dissipe. Vous aurez alors la chance d’entr’apercevoir (oui, c’est un vrai verbe) l’exposition en question.

Cette installation est l’œuvre de Rose-Anne Tuduri-Vermesch, une artiste française qui brode à la main. Pour la petite histoire, Rose-Anne et Evelyne de la Chenelière se sont rencontrées à Paris l’an dernier, à l’invitation de Ginette Noiseux qui voyait dans leur travail une filiation artistique.

Tout en elles s’interroge : comment vivre avec les autres? Leurs démarches en font pour moi deux jumelles artistiques. Tout dans leur travail est à la fois jeu et engagement. C’est de bonheur dont elles y parlent, d’un bonheur qui ne se perçoit ni ne s’imagine entier, qu’on ose croire et vouloir possible malgré les doutes et les inquiétudes.
— Ginette Noiseux

Evelyne a alors raconté l’histoire D’UNE VIE POUR DEUX à Rose-Anne, qui s’en est inspirée pour créer son œuvre.

Point par point, tissu par tissu

L’exposition est composée de 78 petits carrés de tissu, sur lesquelles sont brodées point par point de minuscules lignes, à la manière d’un prisonnier marquant les jours sur le mur de sa cellule. Il y a cependant une exception à la règle : une forme différente apparaît sur l’un des tableaux. Saurez-vous la trouver? C’est comme Où est Charlie

On m’a raconté que Rose-Anne n’a pas choisi ses 78 tissus d’un coup, mais qu’elle allait plutôt les acheter un par un, en s’inspirant du précédent. (Selon moi, elle habite à côté d’un Fabricville en France.) Bref, c’est simple, sans prétention et pourtant magnifique.

Avez-vous vu l’exposition? Quelles ont été vos impressions? Racontez-nous…

Et puis, cette première?

[Laissez un commentaire]

Le spectacle UNE VIE POUR DEUX (LA CHAIR ET AUTRES FRAGMENTS DE L’AMOUR) – je sais, c’est un long titre – est finalement commencé depuis mardi dernier. Ouf! On respire un peu… En effet, les semaines avant et pendant la première sont toujours bien remplies. Voilà d’ailleurs la raison de mon silence blogual, et je vous en demande pardon.

Sommes-nous maintenant réconciliés? Parfait!

Et puis justement, comment s’est passée cette première?

(Excellente question, merci de la poser.)

Merveilleusement bien!!

Mercredi dernier, soir de la première médiatique, l’accueil a été tout simplement incroyable. Les spectateurs ont été très touchés par la pièce et ont offert une ovation debout aux comédiens et à Alice Ronfard dès le noir final.

Cette réaction semble d’ailleurs trouver écho dans plusieurs critiques parues depuis les derniers jours : Le DevoirMonThéâtre.qc.ca, Le Journal de Montréal, Québec Spot Média, Sors-tu.ca.

Mais mercredi dernier, cet accueil chaleureux nous a ravis!

Enfin, comme tout soir de première qui se respecte, une petite fête a eu lieu après la représentation. Et pour le souper, puisque la pièce se déroule en Irlande, nous avons décidé de servir un plat populaire là-bas : le fish’n chips!

Si ça, ce n’est pas un concept incroyable, dites-moi ce que c’est!

En somme, ce fut une belle première. J’ai déjà hâte à la prochaine… à l’automne 2012!

Hypnose et entrevues

[Laissez votre commentaire]

Je ne voudrais pas paraître GOcentrique et prêcher pour ma paroisse, mais…

Suite aux répétitions des derniers jours, les commentaires qu’on entend dans le Théâtre sont plutôt positifs au sujet de la pièce à venir. Je n’en dirai cependant pas plus, car malgré mon don d’hypnotiseur, je ne veux pas fausser votre jugement.

La semaine dernière, je vous parlais du décor. En utilisant mes talents de Messmer, j’ai finalement réussi à convaincre les autorités théâtrales de me laisser publier une photo! Si ça, ce n’est pas une belle image révélatrice, dites-moi ce que c’est! Cliquez dessus, ce sera encore plus gros! Magie!

Entrevues

Dans le peu de temps qu’il reste avant la première du spectacle à ESPACE GO, entre les répétitions, les artisans sont appelés à rencontrer les journalistes.

Voici une liste partielle des articles et entrevues déjà parus :

Et gardez l’œil ouvert, d’autres articles devraient paraître dans les prochains jours…

La chair et autres fragments de l’amour

Une petite note en terminant : le texte de la pièce paraîtra bientôt chez Leméac sous le titre La chair et autres fragments de l’amour.

Si vous avez de la difficulté à trouver le livre, imprimez cette photo et montrez-la au libraire. Il saura quoi faire. Après tout, c’est son métier.