Plein de projets à venir…

[Laissez un commentaire]

Maintenant que CANNIBALES est terminé, que faisons-nous au Théâtre? Nous jouons au Yathzee™!

Mais non… En fait, nous planchons sur de nombreux projets : UNE VIE POUR DEUX (LA CHAIR ET AUTRES FRAGMENTS DE L’AMOUR), la soirée-bénéfice et la préparation de la saison 2012-2013.

Pour les prochains billets de blogue, je vous propose un aperçu de ce qui nous attend au cours des semaines (et des mois) à venir. Aujourd’hui : notre troisième production de la saison.

UNE VIE POUR DEUX (LA CHAIR ET AUTRES FRAGMENTS DE L’AMOUR)

C’est déjà le dernier spectacle de la saison!

Depuis le début de la semaine, des centaines de techniciens s’activent à monter le décor. Comme l’a écrit mon collègue Luc, « c’est haut, c’est large et c’est beau. Bien hâte de le voir s’animer. » J’aimerais bien vous montrer une photo afin de vous partager mon enthousiasme! Mais je vous garde la surprise… Arrêtez d’insister, je ne vous dévoilerai rien! C’est assez, j’ai dit.

On parle parle jase jase du décor (même si on en révèle peu), mais le texte, lui? D’abord, comme vous le savez peut-être, c’est librement inspiré du roman UNE VIE POUR DEUX de Marie Cardinal, la mère d’Alice Ronfard, la metteure en scène du spectacle. En somme, Evelyne s’inspire de Marie, la mère d’Alice qui dirige Violette, Jean-François et Evelyne sur scène. On se comprend?

Violette et Jean-François incarnent un couple (Simone et Jean). Ils sont en voyage. Un jour, ils découvrent une femme morte sur la plage, Mary, jouée par Evelyne. Intrigant, non?

Résumé de cette façon, ça me rappelle Bruce Willis dans LE SIXIÈME SENS. Sauf qu’ici, on sait dès le début qu’elle est décédée… Avez-vous vu le film? Sinon, je viens de vous révéler le punch. Désolé.

Au moment d’écrire ces lignes, j’entends la voix de stentor de Jean-François! En effet, les acteurs répètent pour la première fois dans la salle principale. Ils y seront pour deux semaines, avant la première. C’est plutôt rare de pouvoir bénéficier d’autant de temps de répétition dans le décor, car l’horaire de la saison est plutôt serré. Les acteurs auront donc la chance de bien s’accoutumer à l’espace de jeu et Alice pourra ainsi continuer à peaufiner sa mise en scène, pour notre plus grand bonheur!

Nous aurons la chance de nous reparler du spectacle bientôt.

Un mot sur le Festival du Jamais Lu

Pour son rôle de marraine de la campagne de financement du Festival du Jamais Lu, Ginette a reçu un magnifique bouquet de fleurs qui trône maintenant… sur mon bureau.

Alors depuis mercredi, ces fleurs égayent mes journées. Ça, ça fait viril pas à peu près.

Voilà comment ça se passe dans un théâtre féministe…!

Soirée de première!

[Laissez un commentaire]

Aujourd’hui à l’ESPACE GO, nous sommes plusieurs à avoir de petits yeux… Voyez-vous, c’est qu’hier a eu lieu la première de CANNIBALES. Toute l’équipe du théâtre était là, tout le monde ayant un rôle (primordial) à jouer afin que cette soirée soit une réussite.

Pour ma part, je faisais partie de l’escouade chargée de vendre des billets pour le tirage-bénéfice au profit du Festival du Jamais Lu. Nous étions donc quatre, bien installés dans les marches du café-bar pour intercepter les spectateurs : « Bonjour! [Baratin de super vendeur] Voulez-vous encourager le Festival? »

Plusieurs avaient déjà leur billet. Plusieurs en ont acheté un. Et plusieurs n’avaient pas d’argent comptant sur eux. Ici, je dois faire une parenthèse et rendre hommage à Alain. Ce spectateur m’a dit qu’il ne payait qu’avec du plastique, qu’il ne pourrait donc pas participer au tirage-bénéfice. Mais quelques « Bonjour! [Baratin de super vendeur] Voulez-vous encourager le Festival? » plus tard, voici Alain qui revient avec 10 $ en me disant : « Chez Couche-Tard, on ne peut pas se syndiquer, mais on peut retirer de l’argent par exemple! » Alors pour ton effort et la sagesse de tes propos, je te souhaite de gagner Alain!

Après le spectacle, nous avons fêté cette première avec du vin, des saucissons et du fromage. Malheureusement, je n’ai pas fait un Herby Moreau de moi-même. Il n’y donc pas de photo de cette soirée, sauf une, prise par SarahduPÀP.

Mise en contexte : Julien a épaté la galerie avec son complet trois-pièces et surtout son nœud de cravate double particulièrement bien réussi et qu’il m’a enseigné. Résultat de mon apprentissage :

Noeud de cravate double