Le théâtre, un art éphémère

éphémère [efemεre]
adj. Qui est de courte durée, qui n’a qu’un temps.

Ce que j’aime du théâtre, c’est que chaque représentation est unique.

Ça se passe toujours ici et maintenant, avec les spectateurs dans la salle.

Si tu es là, tant mieux. Sinon, tant pis.

Et contrairement à un film ou à un disque, une pièce de théâtre a une durée de vie bien définie.

Exemple illustré du dernier spectacle de la saison

Des bouts de bois et des toiles.

C’est tout ce qui reste de LA FUREUR DE CE QUE JE PENSE.

Ça et quelques souvenirs, bien sûr.

Voici donc quelques photos du décor, avant et après la dernière représentation :

Avant

La Fureur de ce que je pense Photo Caroline Laberge

Après

La Fureur Bois Photo Hubert Larose St-Jacques
Le décor en pièces détachées (photo prise depuis l’hélicoptère ESPACE GO).

***

La Fureur Tableaux  Photo Hubert Larose St-Jacques
Des toiles (de la chambre de Sophie Cadieux) qui attendent un lift vers notre entrepôt, pour un repos bien mérité.

***

Pour voir d’autres photos de LA FUREUR DE CE QUE JE PENSE, cliquez ici.

De votre côté, quelles impressions, quels images, quels moments du spectacle gardez-vous en mémoire?

###

► Laissez un commentaire!

Le meilleur de la craie 2

Quatre semaines et trois représentations supplémentaires plus tard, le spectacle LA DÉMESURE D’UNE 32A est maintenant terminé.

Au cours du dernier mois, de nombreux spectateurs ont profité de leur passage au vestiaire pour laisser messages et dessins sur le tableau noir.

Fidèle à la tradition, je profite de la fin du spectacle pour vous présenter Le meilleur de la craie | Édition 2.

Bon, c’est vrai que deux éditions, c’est une mince tradition. Mais soyez tout de même assurés que je fais tout mon possible pour bien ancrer cette coutume.

Enfin, je profite de l’occasion pour vous souhaiter un incroyable temps de Fêtes! Au plaisir de vous retrouver en janvier!

(Cliquez sur une photo pour démarrer le diaporama.)

Le meilleur de la craie | Édition 2

Et vous, qu’auriez-vous écrit (ou dessiné)? Laissez-nous savoir dans la section commentaires!

###

► Facebooker l’article!

Une correspondance dont vous êtes le héros

Vous trouvez notre hall d’entrée un peu serré avant l’entrée en salle?

Nous avons la solution pour vous : descendez au vestiaire!

ESPACE GO Objet plastique Tiroir verticalDes tiroirs remplis de cahiers de notes vous y attendent. Ce sont ceux de Sophie Cadieux, comédienne et artiste en résidence à ESPACE GO, et de Patrice Dubois, comédien, metteur en scène et codirecteur du Théâtre PÀP (d’autres noms devraient s’ajouter à cette liste, puisque l’installation se renouvellera peu à peu au fil de la saison).

Les cahiers de notes contiennent des pensées, des bouts de textes, des poèmes, des photos, des gribouillages et des dessins qui témoignent de leur manière d’aborder LA créationRien n’est clairement ordonné, tout est un peu pêle-mêle. À vous, donc, de tirer vos propres conclusions…

ESPACE GO Objet plastique Message Fouillez

Fouillez! C’est le mot d’ordre. Prenez un cahier et installez-vous confortablement dans notre fauteuil pour le feuilleter. Qui sait sur quoi vous allez tomber?

Des photos et des extraits tirés de ces cahiers seront publiés ici de tant à autres au cours des prochains mois. Pour me faire parvenir vos propres photos, n’hésitez pas à m’écrire!

Avez-vous eu la chance de fouiller ces cahiers de notes? Avez-vous fait des découvertes? Faites-nous part de vos impressions en laissant un commentaire.

(Cliquez sur la première photo pour les voir en taille réelle.)

###

Facebooker l’article!

Un appartement dans ESPACE GO

Un mur composé de centaines de « toasts »!

Étrange. Déstabilisant. Intime. Très intime même.

Voilà qui pourrait décrire JE NE M’APPARTIENS PLUS, le déambulatoire théâtral présenté la semaine dernière à ESPACE GO par Sophie Cadieux et ses complices Sophie Corriveau, Nancy Tobin, Alexia Bürger et Romain Fabre. (Petite parenthèse ici : je n’ai pas pu vous en parler avant, car j’étais tenu au secret artistique. Mais maintenant que c’est terminé, j’ose enfreindre l’omertà…)

Invité à déambuler dans un appartement, le specvoyeur (oui, c’est un nouveau mot que je viens d’inventer) se retrouvait seul avec chacune des comédiennes dans différentes pièces, dont la salle de bain et la cuisine.

Difficile de décrire l’effet provoqué par ce contact très privilégié avec ces artistes qui n’hésitaient pas à interagir avec nous. Disons que c’était plaisant et dérangeant à la fois. Comme un massage sportif.

Seulement 30 personnes par soir ont eu la chance d’arpenter les pièces de cet appartement construit dans le Théâtre ESPACE GO.

Quelques journalistes ont écrit des articles sur leur expérience : Philippe Couture du Devoir, David Lefebvre de MonThéâtre.qc.ca et Élizabeth Adel du site Plein Espace. Jean Siag de La Presse et J. Kelly Nestruck du Globe and Mail en ont aussi parlé avant le début des représentations.

En terminant, voici une vingtaine de photos prises durant le parcours. Alors si vous avez manqué cette aventure théâtrale, ce sera comme si vous y étiez!

Question : Avez-vous assisté à JE NE M’APPARTIENS PLUS? Comment avez-vous trouvé votre expérience? Laissez votre commentaire en cliquant ici.

(Cliquez sur la première photo pour les voir en taille réelle.)

###

Facebooker l’article!

GRUBB – Gypsy Roma Urban Balkan Beats

Je parie que vous avez entendu parler du spectacle GRUBB – Gypsy Roma Urban Balkan Beats – lorsque la troupe est venue à Montréal l’été dernier. Est-ce que je me trompe?

Monté par Serge Denoncourt et mettant en scène de jeunes Serbes de 13 à 17 ans, GRUBB est issu d’ateliers de musique créés par l’organisme RPOINT.

Les profits du spectacle permettent de favoriser l’accès à l’éducation des jeunes Roms serbes qui sont largement ostracisés et victimes de racisme. Saviez-vous que seulement 20% d’entre eux terminent leur primaire? Leur primaire! D’où l’importance d’un organisme comme RPOINT.

Exposition au bénéfice de GRUBB

La semaine dernière, une exposition photo a eu lieu à ESPACE GO afin de donner un coup de pouce à la troupe qui revient à Montréal cette année, du 28 juin au 3 juillet, dans le cadre du Festival International de Jazz.

Environ 90 photos étaient mises en vente, installées un peu partout dans la salle.

Voici quelques clichés de cette exposition.

(Cliquez sur une photo pour démarrer le diaporama.)

Et voici une vidéo (en anglais) de GRUBB, mise en ligne par l’organisme RPOINT :

Avez-vous vu le spectacle? Ou irez-vous le voir?

Le meilleur de la craie

Êtes-vous venu à ESPACE GO récemment? Alors vous avez sans doute remarqué le tableau noir près du vestiaire.

Chaque soir, les spectateurs sont invités à y gribouiller un message ou un dessin à la craie, lequel disparaîtra après quelques semaines, à la toute fin du spectacle.

Suite à la pièce UNE VIE POUR DEUX (LA CHAIR ET AUTRES FRAGMENTS DE L’AMOUR), avant que tout ne disparaisse sous l’éponge, mon collègue Éric Senécal et moi-même avons décidé de garder une trace de ces œuvres éphémères. Nous vous présentons donc quelques échantillons tirés du tableau.

Et vous, quelle trace auriez-vous laissée?

(Cliquez sur une photo pour démarrer le diaporama.)

Le meilleur de la craie | Édition 1