Et puis, cette première?

[Laissez un commentaire]

Le spectacle UNE VIE POUR DEUX (LA CHAIR ET AUTRES FRAGMENTS DE L’AMOUR) – je sais, c’est un long titre – est finalement commencé depuis mardi dernier. Ouf! On respire un peu… En effet, les semaines avant et pendant la première sont toujours bien remplies. Voilà d’ailleurs la raison de mon silence blogual, et je vous en demande pardon.

Sommes-nous maintenant réconciliés? Parfait!

Et puis justement, comment s’est passée cette première?

(Excellente question, merci de la poser.)

Merveilleusement bien!!

Mercredi dernier, soir de la première médiatique, l’accueil a été tout simplement incroyable. Les spectateurs ont été très touchés par la pièce et ont offert une ovation debout aux comédiens et à Alice Ronfard dès le noir final.

Cette réaction semble d’ailleurs trouver écho dans plusieurs critiques parues depuis les derniers jours : Le DevoirMonThéâtre.qc.ca, Le Journal de Montréal, Québec Spot Média, Sors-tu.ca.

Mais mercredi dernier, cet accueil chaleureux nous a ravis!

Enfin, comme tout soir de première qui se respecte, une petite fête a eu lieu après la représentation. Et pour le souper, puisque la pièce se déroule en Irlande, nous avons décidé de servir un plat populaire là-bas : le fish’n chips!

Si ça, ce n’est pas un concept incroyable, dites-moi ce que c’est!

En somme, ce fut une belle première. J’ai déjà hâte à la prochaine… à l’automne 2012!

Soirée de première!

[Laissez un commentaire]

Aujourd’hui à l’ESPACE GO, nous sommes plusieurs à avoir de petits yeux… Voyez-vous, c’est qu’hier a eu lieu la première de CANNIBALES. Toute l’équipe du théâtre était là, tout le monde ayant un rôle (primordial) à jouer afin que cette soirée soit une réussite.

Pour ma part, je faisais partie de l’escouade chargée de vendre des billets pour le tirage-bénéfice au profit du Festival du Jamais Lu. Nous étions donc quatre, bien installés dans les marches du café-bar pour intercepter les spectateurs : « Bonjour! [Baratin de super vendeur] Voulez-vous encourager le Festival? »

Plusieurs avaient déjà leur billet. Plusieurs en ont acheté un. Et plusieurs n’avaient pas d’argent comptant sur eux. Ici, je dois faire une parenthèse et rendre hommage à Alain. Ce spectateur m’a dit qu’il ne payait qu’avec du plastique, qu’il ne pourrait donc pas participer au tirage-bénéfice. Mais quelques « Bonjour! [Baratin de super vendeur] Voulez-vous encourager le Festival? » plus tard, voici Alain qui revient avec 10 $ en me disant : « Chez Couche-Tard, on ne peut pas se syndiquer, mais on peut retirer de l’argent par exemple! » Alors pour ton effort et la sagesse de tes propos, je te souhaite de gagner Alain!

Après le spectacle, nous avons fêté cette première avec du vin, des saucissons et du fromage. Malheureusement, je n’ai pas fait un Herby Moreau de moi-même. Il n’y donc pas de photo de cette soirée, sauf une, prise par SarahduPÀP.

Mise en contexte : Julien a épaté la galerie avec son complet trois-pièces et surtout son nœud de cravate double particulièrement bien réussi et qu’il m’a enseigné. Résultat de mon apprentissage :

Noeud de cravate double