Comment créer un soutien-gorge en papier à la manière de Clémence DesRochers

Mise en garde : Ce petit conte de Noël contient quelques jeux de mots discutables. Veuillez m’en excuser.

C’est le temps des fêtes (eh oui, déjà!). Manon Brunelle reçoit ses proches pour le traditionnel souper familial. Tout se déroule plutôt bien, les invités ont apprécié sa gigadinde Butterball. À présent, tous sont en grande discussion, un verre de vin à la main.

Avant d’inviter les gens à passer au salon et d’allumer le dernier feu du réveillon dans le foyer, Manon tombe dans la lune en réfléchissant au cadeau qu’elle a bricolé pour sa sœur Camille : une photo de style pop art, dans laquelle elle a réuni les jolis minois des cinq acteurs préférés de sa sœur.

Manon est convaincue que l’image pop art de ces cinq visages pour Camille sera magnifique étant donné sa grande expérience en bricolage, acquise au cours de nombreux pyjamas partys au secondaire. À cette époque, Manon pouvait passer des heures et des heures, au lit avec Virginia, sa best friend du moment, à faire du scrapbooking. Ah, le bon temps!

Tout à coup, son oncle, quelque peu éméché, la tire de sa rêverie : «Hey! Laissez-moi vous dire toute la fureur de ce que je pense de la situation géopolitique actuelle.» Non, juste non. Pas question de clore le réveillon en abordant un sujet aussi sensible. C’est donc le moment idéal pour faire diversion et, par le fait même, d’interrompre son oncle. Manon décide donc d’épater la galerie en démontrant toute l’étendue de la démesure d’une 32a [vous aurez compris que ce titre-là était plus difficile à caser]. En un mot, Manon décide de dérider ses invités en fabriquant un incroyable soutien-gorge à partir de sa napkin!

###

Au Théâtre ESPACE GO, c’est Clémence DesRochers qui nous a enseigné la manière de réaliser ce chef-d’œuvre d’origami lors de la soirée qui a suivi la première de LA DÉMESURE D’UNE 32A. Fidèle à elle-même, elle a su faire rire toute la galerie!

Aujourd’hui, c’est votre tour. Suivez ces six étapes pour réussir votre propre soutien-gorge de taille 32A, à la sauce Clémence DesRochers.

 

Étape 1
Dépliez votre serviette et placez-la devant vous.

 

Étape 2
Repliez deux côtés opposés jusqu’au centre de la serviette.

 

Étape 3
Pincez la serviette au milieu des deux côtés opposés que vous venez de replier.

 

Étape 4
Repliez la serviette sur elle-même et retournez-la de sorte que les quatre coins se retrouvent près de vous.

 

Étape 5
Pincez et maintenez ensemble les coins superposés de la serviette avec chacune de vos mains.
Les deux coins à votre droite avec la main droite et les deux coins à votre gauche avec la main gauche.
Attention, il ne faut prendre QUE les coins et non les deux épaisseurs de serviette entre eux.

 

Étape 6
Éloignez vos mains l’une de l’autre, tout en gardant les coins pincés.

 

TADAM!
Un beau soutien-gorge en napkin!
Vous pouvez maintenant dire fièrement : «Moi, je fais du Clémence!»

 

Conseil gratuit
S’il y a des enfants, optez pour la version censurée : les oreilles de chats!


Voici Clémence DesRochers et Brigitte Poupart arborant leurs soutien-gorges oreilles de chat lors de la fête qui a suivi la première de LA DÉMESURE D’UNE 32A, le 14 novembre dernier, au Théâtre ESPACE GO,

###

► Facebooker l’article!
► Commenter l’article!

Une correspondance dont vous êtes le héros

Vous trouvez notre hall d’entrée un peu serré avant l’entrée en salle?

Nous avons la solution pour vous : descendez au vestiaire!

ESPACE GO Objet plastique Tiroir verticalDes tiroirs remplis de cahiers de notes vous y attendent. Ce sont ceux de Sophie Cadieux, comédienne et artiste en résidence à ESPACE GO, et de Patrice Dubois, comédien, metteur en scène et codirecteur du Théâtre PÀP (d’autres noms devraient s’ajouter à cette liste, puisque l’installation se renouvellera peu à peu au fil de la saison).

Les cahiers de notes contiennent des pensées, des bouts de textes, des poèmes, des photos, des gribouillages et des dessins qui témoignent de leur manière d’aborder LA créationRien n’est clairement ordonné, tout est un peu pêle-mêle. À vous, donc, de tirer vos propres conclusions…

ESPACE GO Objet plastique Message Fouillez

Fouillez! C’est le mot d’ordre. Prenez un cahier et installez-vous confortablement dans notre fauteuil pour le feuilleter. Qui sait sur quoi vous allez tomber?

Des photos et des extraits tirés de ces cahiers seront publiés ici de tant à autres au cours des prochains mois. Pour me faire parvenir vos propres photos, n’hésitez pas à m’écrire!

Avez-vous eu la chance de fouiller ces cahiers de notes? Avez-vous fait des découvertes? Faites-nous part de vos impressions en laissant un commentaire.

(Cliquez sur la première photo pour les voir en taille réelle.)

###

Facebooker l’article!

Un appartement dans ESPACE GO

Un mur composé de centaines de « toasts »!

Étrange. Déstabilisant. Intime. Très intime même.

Voilà qui pourrait décrire JE NE M’APPARTIENS PLUS, le déambulatoire théâtral présenté la semaine dernière à ESPACE GO par Sophie Cadieux et ses complices Sophie Corriveau, Nancy Tobin, Alexia Bürger et Romain Fabre. (Petite parenthèse ici : je n’ai pas pu vous en parler avant, car j’étais tenu au secret artistique. Mais maintenant que c’est terminé, j’ose enfreindre l’omertà…)

Invité à déambuler dans un appartement, le specvoyeur (oui, c’est un nouveau mot que je viens d’inventer) se retrouvait seul avec chacune des comédiennes dans différentes pièces, dont la salle de bain et la cuisine.

Difficile de décrire l’effet provoqué par ce contact très privilégié avec ces artistes qui n’hésitaient pas à interagir avec nous. Disons que c’était plaisant et dérangeant à la fois. Comme un massage sportif.

Seulement 30 personnes par soir ont eu la chance d’arpenter les pièces de cet appartement construit dans le Théâtre ESPACE GO.

Quelques journalistes ont écrit des articles sur leur expérience : Philippe Couture du Devoir, David Lefebvre de MonThéâtre.qc.ca et Élizabeth Adel du site Plein Espace. Jean Siag de La Presse et J. Kelly Nestruck du Globe and Mail en ont aussi parlé avant le début des représentations.

En terminant, voici une vingtaine de photos prises durant le parcours. Alors si vous avez manqué cette aventure théâtrale, ce sera comme si vous y étiez!

Question : Avez-vous assisté à JE NE M’APPARTIENS PLUS? Comment avez-vous trouvé votre expérience? Laissez votre commentaire en cliquant ici.

(Cliquez sur la première photo pour les voir en taille réelle.)

###

Facebooker l’article!

La saison 2012-2013, version visuelle

C’est hier qu’a eu lieu le lancement médiatique de la saison 2012-2013 du Théâtre ESPACE GO!

Journalistes, photographes et quelques abonnés étaient au rendez-vous pour entendre les artistes présenter les spectacles à venir.

Je partage avec vous la présentation visuelle de ce lancement, disponible à l’adresse prezi.com/f9opd8eaxrpt/theatre-espace-go-saison-2012-2013.

Bien sûr, ce n’est qu’une petite portion de l’événement, mais ça donne une idée de la saison à venir.

Pour faire défiler les images et les vidéos, il suffit d’appuyer sur le bouton ► après chacune d’entre elles.

C’est aussi plus intéressant en plein écran, alors sélectionnez Fullscreen dans le menu More.

Bon visionnement!

###

Facebooker l’article!
Commenter l’article!

L’amour, c’est meilleur que la crème glacée!

Oui, l’amour c’est meilleur que la crème glacée. Mais avouons-le : la crème glacée, c’est tout de même vraiment bon!

Une glace de Kem CoBa! Photo tirée du site web de Kem CoBa.

Voilà pourquoi, à l’aube des vacances estivales (youppi!), j’aimerais vous proposer un excellent glacier à quelques pas du Théâtre : Kem CoBa!

Kem CoBa (en vietnamien, ça signifie « crème glacée de tante 3 », surnom donné à Ngoc, la copropriétaire, par sa nièce) offre des glaces et des sorbets frais préparés avec des ingrédients de première qualité, sans agents de conservation ni saveurs artificielles.
— Tiré du site web de Kem CoBa 

La crème glacée est délicieuse, les sorbets font saliver et les proprios sont très gentils! Que demander de plus?

Essayez-le et dites-moi ce que vous en pensez!

Kem CoBa
60, avenue Fairmount Ouest, coin Clark
À côté de Fairmount Bagel, dans le Mile-End

Bon été mes ami(e)s!

P.S. Le titre de l’article est librement inspiré de la chanson Ice Cream de Sarah McLachlan.

GRUBB – Gypsy Roma Urban Balkan Beats

Je parie que vous avez entendu parler du spectacle GRUBB – Gypsy Roma Urban Balkan Beats – lorsque la troupe est venue à Montréal l’été dernier. Est-ce que je me trompe?

Monté par Serge Denoncourt et mettant en scène de jeunes Serbes de 13 à 17 ans, GRUBB est issu d’ateliers de musique créés par l’organisme RPOINT.

Les profits du spectacle permettent de favoriser l’accès à l’éducation des jeunes Roms serbes qui sont largement ostracisés et victimes de racisme. Saviez-vous que seulement 20% d’entre eux terminent leur primaire? Leur primaire! D’où l’importance d’un organisme comme RPOINT.

Exposition au bénéfice de GRUBB

La semaine dernière, une exposition photo a eu lieu à ESPACE GO afin de donner un coup de pouce à la troupe qui revient à Montréal cette année, du 28 juin au 3 juillet, dans le cadre du Festival International de Jazz.

Environ 90 photos étaient mises en vente, installées un peu partout dans la salle.

Voici quelques clichés de cette exposition.

(Cliquez sur une photo pour démarrer le diaporama.)

Et voici une vidéo (en anglais) de GRUBB, mise en ligne par l’organisme RPOINT :

Avez-vous vu le spectacle? Ou irez-vous le voir?

La devanture est arrachée

Ce matin, il y avait deux hommes dans notre vitrine qui semblaient observer ce qui se passait à l’intérieur du café-bar. Des espions russes?

N’écoutant que mon courage, tel un Sean Connery des temps modernes, j’ai déposé mon espresso et suis sorti contrer cette menace.

Ce fut une courte mission, car ce n’était finalement pas des espions. Décevant.

Il s’agissait plutôt d’ouvriers venus arracher notre devanture, ou plutôt venus enlever le vinyle autocollant ornant la devanture. Ça sonne moins comme « venus démolir le Théâtre ».

Concours En Façade

Mais revenons au vinyle. Celui-ci avait été posé en août dernier dans le cadre du concours En Façade, 2e édition.

Dans le cadre de ce concours annuel (réalisé en partenariat avec Espace Création Loto-Québec), les étudiants et jeunes diplômés en scénographie, architecture, design et arts visuels, sont invités à soumettre un projet original visant à habiller la devanture du Théâtre ESPACE GO.

Le matériau utilisé, vous l’aurez deviné, est le vinyle autocollant. Un catalogue d’environ 150 échantillons est d’ailleurs remis à chaque concurrents pour la sélection des couleurs. Il y quasiment autant de choix que dans un buffet chinois!

Édition 2012-2013

La 3e édition du concours est maintenant terminée. Plusieurs projets très intéressants ont été soumis! Le jury a cependant dû trancher il y a quelques jours. Vous pourrez admirer l’œuvre choisie lorsqu’elle sera installée à la mi-août, à temps pour le dévoilement de la prochaine saison. Le nom du ou de la lauréat(e) sera alors dévoilé.

D’ici là, pour la période estivale, la façade sera dénudée grâce au travail des ouvriers de ce matin. Disons que c’est un peu l’équivalent de la journée sans maquillage, mais pour devanture de Théâtre.

En attendant les photos de la nouvelle façade, voici des images des deux premières éditions du concours En Façade, histoire de patienter jusqu’au mois d’août :

En Façade 2010-2011 par Karine Galarneau
En Façade 2011-2012 par Julie-Ange Breton