Effervescence et chocolats

À deux semaines de la première de LA FUREUR DE CE QUE JE PENSE, pièce tirée de l’œuvre de Nelly Arcan, ESPACE GO est en effervescence.

Dans la salle principale, depuis quelques jours, on monte le décor. Les différentes parties de la scénographie, construites dans notre entrepôt avant d’être livrées au Théâtre, sont maintenant assemblées par une dizaine de techniciens. Depuis trois jours, coups de marteau et bruit de scie ronde se répondent à un rythme régulier. Une vraie ruche!

Dans la petite salle, en compagnie de la metteure en scène Marie, les sept interprètes du spectacle continuent à explorer et à répéter leurs partitions, comme sept mouvements d’une même symphonie :

LE CHANT PERDU | Anne Thériault
Où il est question de l’errance, de la solitude et de la souffrance

LE CHANT DES MIRAGES | Sophie Cadieux
Où il est question des illusions, de l’image et du corps

LE CHANT OCCULTE | Christine Beaulieu
Où il est question de la destinée et de la confusion des genres

LE CHANT DE L’ÉTHER | Julie Le Breton
Où il est question du cosmos, des étoiles et de la nature

LE CHANT DU SANG | Johanne Haberlin
Où il est question des liens du sang et de la descendance

LE CHANT DE L’OMBRE | Evelyne de la Chenelière
Où il est question du pouvoir d’attraction de la Mort

LE CHANT DES SERPENTS | Monia Chokri
Où il est question de foi et de folie

Enfin, au café-bar, bien concentrés devant leur ordinateur et leur cahier de notes, Antonin (décor) et Mikko (lumières) planchent sur les détails de leur conception. Ce dernier est d’ailleurs arrivé de Finlande la semaine dernière pour collaborer au spectacle.

Comme vous pouvez le constater, il y a beaucoup d’activités au Théâtre à l’aube de LA FUREUR DE CE QUE JE PENSE. J’ai hâte à la première. Et vous?

Chocolats de Pâques

Nos amis de chez Kem CoBa ont conçu de magnifiques chocolats de Pâques. Je vous jure, ils sont bien mieux que ceux vendus en pharmacie!

Si vous passez par le Mile End, arrêtez-y, ça en vaut la peine!

Chocolats Kem Coba 1

Chocolats Kem Coba 2

###

► Facebooker l’article!
► Commentez l’article!

L’amour, c’est meilleur que la crème glacée!

Oui, l’amour c’est meilleur que la crème glacée. Mais avouons-le : la crème glacée, c’est tout de même vraiment bon!

Une glace de Kem CoBa! Photo tirée du site web de Kem CoBa.

Voilà pourquoi, à l’aube des vacances estivales (youppi!), j’aimerais vous proposer un excellent glacier à quelques pas du Théâtre : Kem CoBa!

Kem CoBa (en vietnamien, ça signifie « crème glacée de tante 3 », surnom donné à Ngoc, la copropriétaire, par sa nièce) offre des glaces et des sorbets frais préparés avec des ingrédients de première qualité, sans agents de conservation ni saveurs artificielles.
— Tiré du site web de Kem CoBa 

La crème glacée est délicieuse, les sorbets font saliver et les proprios sont très gentils! Que demander de plus?

Essayez-le et dites-moi ce que vous en pensez!

Kem CoBa
60, avenue Fairmount Ouest, coin Clark
À côté de Fairmount Bagel, dans le Mile-End

Bon été mes ami(e)s!

P.S. Le titre de l’article est librement inspiré de la chanson Ice Cream de Sarah McLachlan.