Final bâton

[Laissez un commentaire]

Permettez-moi de citer une bibitte verte bien connue du public québécois : « Maman, c’est fini…! »

Eh oui, déjà. À peine quatre jours après la première, c’était la dernière de CANNIBALES. Mais pas une dernière ordinaire après laquelle on se demande « Où jouons-nous la prochaine fois? Paris? Moscou? Pyongyang? » Non, la question qui flottait ressemblait plutôt à « Quand allons-nous détruire le décor? » Parce que CANNIBALES, c’est terminé, final bâton. Quel honneur et quel bonheur d’avoir été l’hôte de ce spectacle lors de son ultime tour de piste, six ans après sa création!

Ça n’arrive qu’à la dernièreSéverine, Éric et Claire à la corde

Comme cela arrive parfois lors d’une dernière représentation, les comédiens se sont joué quelques tours durant la représentation, mais rien de trop méchant, rassurez-vous!

Par exemple, lors d’une scène où tous les interprètes se déplacent lentement dans l’espace le temps d’une chanson, David et Thomas, respectivement metteur en scène et directeur technique, sont également entrés sur scène comme si de rien n’était, à la surprise des comédiens!

Je n’avais aucune idée quoi faire! C’est pour ça que je me suis juste assis sur le sofa, l’air penseur.
— Thomas, cannibale d’un soir

Les comédiens ont dû redoubler d’effort afin de garder leur concentration face à ces intrus. Dans la salle, j’imagine que les spectateurs se demandaient bien qui pouvaient être ces deux personnages qu’ils n’ont vus qu’une seule fois durant tout le spectacle!

Personnellement, j’aurais adoré voir David ou Thomas entrer en scène comme Tarzan, agrippé après la corde. Pas sûr que les interprètes auraient su garder leur sang-froid!

Étiez-vous là samedi? Êtes-vous restés médusés de voir apparaître David et Thomas? Ou avez-vous déjà été témoins de ce genre de tours? Racontez-nous…

Soirée de première!

[Laissez un commentaire]

Aujourd’hui à l’ESPACE GO, nous sommes plusieurs à avoir de petits yeux… Voyez-vous, c’est qu’hier a eu lieu la première de CANNIBALES. Toute l’équipe du théâtre était là, tout le monde ayant un rôle (primordial) à jouer afin que cette soirée soit une réussite.

Pour ma part, je faisais partie de l’escouade chargée de vendre des billets pour le tirage-bénéfice au profit du Festival du Jamais Lu. Nous étions donc quatre, bien installés dans les marches du café-bar pour intercepter les spectateurs : « Bonjour! [Baratin de super vendeur] Voulez-vous encourager le Festival? »

Plusieurs avaient déjà leur billet. Plusieurs en ont acheté un. Et plusieurs n’avaient pas d’argent comptant sur eux. Ici, je dois faire une parenthèse et rendre hommage à Alain. Ce spectateur m’a dit qu’il ne payait qu’avec du plastique, qu’il ne pourrait donc pas participer au tirage-bénéfice. Mais quelques « Bonjour! [Baratin de super vendeur] Voulez-vous encourager le Festival? » plus tard, voici Alain qui revient avec 10 $ en me disant : « Chez Couche-Tard, on ne peut pas se syndiquer, mais on peut retirer de l’argent par exemple! » Alors pour ton effort et la sagesse de tes propos, je te souhaite de gagner Alain!

Après le spectacle, nous avons fêté cette première avec du vin, des saucissons et du fromage. Malheureusement, je n’ai pas fait un Herby Moreau de moi-même. Il n’y donc pas de photo de cette soirée, sauf une, prise par SarahduPÀP.

Mise en contexte : Julien a épaté la galerie avec son complet trois-pièces et surtout son nœud de cravate double particulièrement bien réussi et qu’il m’a enseigné. Résultat de mon apprentissage :

Noeud de cravate double

Le décor est sorti du Saran Wrap!

[Laissez un commentaire]

Ça y est, le décor de CANNIBALES est sorti de son Saran Wrap!

Quelques techniciens sont arrivés de la France samedi afin de participer à ce montage franco-canadien. Aujourd’hui, ils étaient environ une dizaine à s’activer afin que les comédiens puissent investir la scène dès que possible.

Parlant de comédiens, le reste de l’équipe européenne a traversé l’Atlantique cette nuit. Line et Johannie sont allées les accueillir à l’aéroport plus tôt ce matin. Elles en sont revenues enthousiastes!

En tout cas, c’est vraiment une super belle gang!   — Johannie

Après un peu de repos, une petite répétition devrait avoir lieu ce soir, mais rien de trop intense. En effet, il ne faut pas oublier que tout ce beau monde est encore sur le décalage horaire…! D’autres répétitions sont prévues pour demain et mercredi matin avant la première de mercredi soir.

Et bonne nouvelle : j’ai retrouvé la guitare qui apparaît sur l’affiche de CANNIBALES!

Mais je cherche encore le feu.

Le décor avant les Français!

[Laissez un commentaire]

C’est hier qu’un immense camion s’est stationné devant le Théâtre. Il transportait un énorme container dans lequel le décor de CANNIBALES se cachait depuis quelques semaines déjà. Après avoir traversé l’océan Atlantique, c’est chez nous qu’il amarrait!

Dans notre bureau, Véronique a attiré l’attention de tout le monde en s’exclamant «Ah mon Dieu! Venez voir ça, c’est vraiment impressionnant!» Elle parlait de la manœuvre la plus périlleuse du transport : l’entrée, de reculons, dans l’étroit débarcadère d’ESPACE GO…

C’est ainsi que Véronique, Johannie et moi, devant la fenêtre de nos bureaux, avons assisté à l’exploit du chauffeur de 18 roues. Pendant ce temps, Éric, notre directeur technique, et quelques techniciens ont risqué leur vie pour stopper la circulation sur Saint-Laurent (car le camion prenait toute la place). Debouts au milieu du boulevard, le bras tendu, ils ont réussi à stopper des milliers de voitures avec la force de leur pensée. Des vrais superhéros! Malheureusement, nous n’avons pas de photo à l’appui pour prouver qu’ils possèdent réellement des pouvoirs surnaturels… Meilleure chance la prochaine fois les gars.

Et puis, le décor, il est beau? Si vous aimez le Saran Wrap, oui, il est magnifique.

Vous avez vu la longueur de ce camion?