photo
 

HISTOIRE


1979-1984 :   LE THÉÂTRE EXPÉRIMENTAL DES FEMMES
1985-1986 :   LA MANUFACTURE
1987 :           LE BEAU SHOW
1988-1989 :   LE PREMIER HOMME
1990-1994 :   L'ESPACE GO
1995-1999 :   UN NOUVEAU LIEU
2000 :           DU PRÉSENT À L'AVENIR


L'HISTOIRE

L'histoire d'une compagnie de théâtre, c'est comme les histoires de famille. On vit ensemble dans des demeures, un temps, puis on se disperse. Il y a les couples qui se font et se défont, des photos dans les malles, les amis d'hier qu'on a perdus de vue et les jeunes qui n'ont de regard que pour ce qu'il y a devant. Tout à fait comme dans la vie des gens. On ne saurait lire l'histoire d'ESPACE GO sans lire aussi les transformations importantes des mentalités dans sa société.

ESPACE GO est ancrée dans le « présent ».

Hier, comme aujourd'hui.

1979-1984 LE THÉÂTRE EXPÉRIMENTAL DES FEMMES

ESPACE GO est issue du Théâtre Expérimental des Femmes, fondé en 1979 par Pol Pelletier, Louise Laprade et Nicole Lecavalier. Son histoire passe par celle des lieux qu'elle a animés : de la salle de la Maison Beaujeu dans le Vieux-Montréal (1979-1983) à la petite manufacture de la rue Clark (1985-1994), à l'ouverture de son nouveau théâtre en 1995.

Les premières années sont marquées par des créations collectives, l'émergence d'une dramaturgie de femmes, les festivals de créations de femmes. Les projets sont tous administrés en autogestion. À la fin de l'année 1981, Ginette Noiseux et Lise Vaillancourt sont invitées successivement à se joindre à la cellule de base. Le bail de la rue Beaujeu n'est pas renouvelé pour la saison 1983.

1985-1986 LA MANUFACTURE

En 1985, après deux ans de nomadisme, la compagnie s'installe dans une petite manufacture de la rue Clark à Montréal. Ce lieu sera appelé ESPACE GO. La compagnie conjugue une double action de producteur et de diffuseur.

Les « filles du TEF », comme on les appelle, sont maintenant seules à la barre de la direction artistique. Elles poursuivent une recherche qui favorise le métissage de toutes les formes d'art, la contamination des idées, en plus d'y insuffler un souci d'exigence élevé dans le choix des œuvres. ESPACE GO se positionne comme un jeune théâtre d'avant-garde dynamique et prometteur.

1987 LE BEAU SHOW

Les débuts de la jeune ESPACE GO sont très difficiles. Les caisses sont vides. Hélène Pedneault appelle à la rescousse ses amis du monde de la chanson. Toutes les rentrées d'argent du Beau Show présenté au Spectrum en mai 1987 servent à sauver le TEF d'une faillite imminente. À partir de ce moment et à maintes reprises, les artistes, le public et les mécènes (notamment, au premier chapitre, Transat A.T. inc.) participeront à de nombreux événements pour assurer la santé et la sécurité financière de la compagnie. Ginette Noiseux assume dorénavant seule la direction artistique de la compagnie.

1988-1989 LE PREMIER HOMME

En 1988, la compagnie invite pour la première fois un homme à collaborer :  Claude Poissant signe la mise en scène de LA DÉPOSITION d'Hélène Pedneault. Depuis, des camarades masculins participent à ses créations et siègent à son conseil d'administration où les femmes demeurent, encore aujourd'hui, majoritaires.

La directrice artistique fait de cette « différence » un moteur d'échanges passionnants, tant idéologiques qu'artistiques.

1990-1994 L'ESPACE GO

À partir de 1990, les spectacles s'affichent sous le label « Productions ESPACE GO ». La compagnie a le vent dans les voiles. Toutefois, elle traverse aussi une importante crise de croissance. Ses activités en diffusion sont nettement déficitaires. ESPACE GO doit déménager à court terme, sous peine d'asphyxie.

Durant cette période, la directrice artistique commence à dessiner un projet de programmation qui se passionne pour la dramaturgie de langue française.

Dans l'ancien comme dans le nouvel ESPACE GO, elle fait découvrir au public montréalais de nombreuses écritures du répertoire contemporain, des textes inédits, des chefs-d'œuvre oubliés.

Le 9 mars 1991, le conseil d'administration procède officiellement au changement de nom de la compagnie. Sa charte est actualisée. Le Théâtre Expérimental des Femmes appartiendra dorénavant à l'histoire d'ESPACE GO, histoire que se partagent de nombreuses femmes qui la portent en elles ou sur la place publique, chacune selon ses aspirations personnelles.

1995-1999 UN NOUVEAU LIEU

Le 10 JANVIER 1995, ESPACE GO franchit une étape importante en inaugurant son nouveau théâtre dessiné par l'architecte Éric Gauthier, qui reçoit pour ce travail le Prix d'Excellence de l'Ordre des architectes du Québec dans la catégorie institutionnelle.

Dans ce nouveau lieu, ESPACE GO invite la compagnie du Petit à Petit (maintenant Théâtre PàP), dirigée à l'époque par René Richard Cyr et Claude Poissant, à s'installer à demeure, assurant la présence essentielle dans la programmation de nouveaux textes d'auteurs québécois.

DE NOUVELLES ÉQUIPES POUR DE NOUVEAUX DÉFIS

Yvon Baril, Michel Granger et Stéphane Lavoie forment avec Ginette Noiseux la première équipe de direction du nouveau Théâtre. Les défis que pose une salle neuf fois plus volumineuse que l'ancienne sont immenses, et l'équipe les relèvera avec brio.

C'est aujourd'hui avec la complicité de Micheline Marois à la direction administrative et Line Noël à la production que la directrice poursuit son projet d'un modèle nouveau d'institution ancrée dans les recherches de son temps et ouverte sur le monde. Le volet international d'ESPACE GO se développe. Les partenariats avec d'autres grandes institutions d'ici et de l'étranger et les collaborations avec les artistes, notamment de la France, iront en s'intensifiant.

Au cours des dernières années, les Alice Ronfard, Louise Laprade, Brigitte Haentjens, René Richard Cyr et René-Daniel Dubois ont signé plusieurs mises en scène de ses productions maison.

2000 DU PRÉSENT À L'AVENIR

Depuis 2000, ESPACE GO voit son public croître de manière importante. L'affiche propose une moyenne de neuf créations par saison. Des complicités se confirment avec les compagnies du Théâtre de l'Opsis et de Transthéâtre qui se produisent dans son lieu, de même qu'avec les organisations du Festival TransAmériques (FTA), du Festival International de Littérature (FIL) et du Festival Voix d'Amériques.

De nouveaux cycles de créations et de partenariats s'amorcent, notamment avec les metteurs en scène Serge Denoncourt, Martine Beaulne, Denis Marleau (UBU), et, à partir de cette saison, Éric Vigner et le CDDB-Théâtre de Lorient, Centre Dramatique National. ESPACE GO s'associe aux artistes d'aujourd'hui qui imaginent le théâtre de demain. Elle soutient activement Le Festival du Jamais LU et accompagne la démarche de plusieurs jeunes artistes.

En 2005, le Conseil des arts de Montréal décernait à ESPACE GO son 20e Grand Prix pour son rôle éminent dans l'évolution de la pratique théâtrale au Québec, soulignant son engagement absolu envers un théâtre contemporain, ouvert à tous les dialogues.

En 2009, ESPACE GO franchit ses 30 ans d'existence et marque le coup avec SEXTETT, un projet qui unit ESPACE GO et le CDDB Théâtre de Lorient. La pièce, qui compte une distribution composée de comédiens du Québec et de la France, s'inscrit également au coeur de la programmation du Théâtre du Rond Point à Paris.

Chacune des saisons aura écrit un chapitre d'un roman, qui, comme on pouvait le souhaiter, reste inachevé. Donc à poursuivre...

 

Photo : Marlène Gélineau Payette