photo
 

MOT DE LA DIRECTRICE


Montréal, 15 août 2012 – Les nouvelles écritures théâtrales se nourrissent de formes hardies, d’images inédites, de carambolages de sensations, notamment par la combinaison du jeu, des arts visuels, de la musique et par la contamination des nouveaux médias. Et la création à ESPACE GO fait son miel de toutes ces explorations qui aspirent à faire de la rencontre du public et des artistes une expérience excitante.

Les artistes à l’œuvre dans nos murs cette saison ont choisi des textes qui font entendre les battements de nos vies. Des pièces qui nous prennent à témoin. Des histoires qui happent. Des personnages qui font face à leur part d’ombre pour s’ouvrir à la lumière.

À la création des projets qui engagent la signature d’ESPACE GO, on trouve des figures marquantes du théâtre contemporain et de son renouvellement, penseurs de l’image et de son leurre. Ils nous entraînent dans les univers d’auteures qui, chacune à leur manière, sont à l’avant-garde des courants de notre société.

Brigitte Poupart et Ariane Moffatt bousculent tendrement l’œuvre de Clémence DesRochers, profitant de ce terrain de jeu fertile pour exprimer leur propre imaginaire, leurs propres sonorités. Un mariage des générations. DesRochers avec un grand D. Ambassadrice des anonymes. Poète de la dérision. De la déraison. De la différence.

Denis Marleau et Stéphanie Jasmin s’aventurent dans l’univers trouble de Dea Loher, auteure qui fouille dans les mines de l’existence humaine, obstinée, impitoyable, insatiable, pour en faire jaillir la matière qui produit les sentiments, la compréhension, le courage…

Sophie Cadieux et Marie Brassard s’abandonnent à la grande vague de mots de Nelly Arcan. Escorte de l’enfant dans le miroir, qui habillait ses romans de sensualité pour couvrir sa pudeur. Orfèvre des contradictions inavouables de ce qu'on appelle la féminité.

Les deux productions du Théâtre PÀP reposent sur la création de textes d’auteurs québécois, Fanny Britt et Guillaume Corbeil, et trouvent en Claude Poissant un porteur de paroles et un directeur d’acteurs aguerri. Deux pièces dans lesquelles les mots s’entrechoquent pour tenter de réconcilier des univers divergents ou servir de paravent à des personnages qui les exhibent, épars, sur les écrans du monde pour se connecter à l’Autre.

Après avoir fouillé la question « À quoi je corresponds? » lors de sa première année de résidence à ESPACE GO, Sophie Cadieux pose aujourd’hui son regard sur ce qui précède le social, soit l’intime, à travers une série de gestes artistiques inscrits dans les fibres de la programmation.

Le calendrier de cette saison fait également de l’espace aux échanges avec le public, notamment autour des Entretiens de GO et des Rencontres du PÀP. L’occasion pour les spectateurs d’entendre les metteurs en scène, les artistes et des invités spécialistes présenter l’univers de chacun des spectacles. 

Une fois de plus, la façade d’ESPACE GO subit une transformation grâce au concours de design EN FAÇADE. Le lauréat de la troisième édition de ce rendez-vous annuel est Simon St-Denis, un étudiant en architecture à l’Université de Montréal. Venez voir l’onde de choc visuelle qui caractérise sa proposition.

Je nous souhaite une excellente saison… ensemble!

Ginette Noiseux

Ginette Noiseux
Juin 2012

 

Photo © Carl Lessard